Epp Gboyouhoué dans la commune de Djakotomey : Des femmes du groupement « Aloyiwè » sans aucun appui engagées autour de la cantine

Elles ont compris l’importance de la cantine scolaire. Les femmes du village de Gboyouhoué dans la commune de Djakotomey , sans aucun appui , sont très préoccupées par le bon fonctionnement de la cantine scolaire de leur localité. Elles ne marchandent pas leur apport.

« La cantine profite à nos enfants. Elle permet à nous parents de vaquer librement à nos occupations. Nous ne pouvons qu’accompagner cette initiative », c’est le slogan de ces femmes du village de Gboyouhoué dans la commune de Djakotomey réunies au sein du groupement « Aloyiwè ». « Avant la cantine, nos enfants mangeaient difficilement à midi. Notre joie a été grande quand la cantine scolaire est arrivée dans l’Epp Gboyouhoué. Nous femmes, nous nous sommes dits que si cela a marché ailleurs, ce n’est pas chez nous que cela va échouer. Raison pour, nous femmes du groupement Aloyiwè, sommes mobilisées pour l’accompagner » raconte la trésorière jacqueline Demahou. A l’entendre, avant que le Programme alimentaire mondial (PAM) n’envoie les ustensiles de cuisine, ce sont ces femmes qui amenaient leurs marmites, bassines et autres pour cuisiner aux enfants. Ce sont elles qui apportent les fagots et écrasent les condiments utilisés pour la cantine. Outre ces services, ces femmes sans moulin, ni équipements de transformation du manioc, se sont cotisées des sous pour acheter du manioc qu’elles ont transformé en gari. « Une partie des revenus de notre activité de fabrication de gari est versée pour le fonctionnement de la cantine scolaire et pour aider l’école à payer les condiments et autres puisque tous les enfants n’arrivent pas payer les 25 F. Une autre partie de ces revenus est dédiée au groupement et la troisième partie est pour les femmes qui travaillent dans le groupement. » , confie la présidente Delphine Hounguè. La contribution de ces femmes au fonctionnement de la cantine à l’Epp Gboyouhoué est très appréciable de la communauté, témoigne le Chef du village Djohoué Sodégla, Président APE de l’école qui lui-même a offert un domaine exploité pour le champ scolaire. L’engagement de ces femmes est également salué par le Directeur Nelson Dandjèsso , qui à l’instar du Chef village, souhaite voir grandir ces femmes sur tous les plans pour le bien du village et des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *