Cantine scolaire à l’Epp Kpavé dans Bopa : La vannerie pour enrichir les repas servis aux enfants

Une initiative  en appui à la cantine scolaire dans l’arrondissement de Badazouin, commune  de Bopa. Les élèves de l’Ecole primaire publique de Kpavé fabriquent des balais traditionnels et plusieurs d’autres produits de vannerie, les vendent. Et les revenus issus de cette vente sont utilisés pour soutenir  la cantine scolaire de l’école et enrichir les repas servis aux enfants les midis.

 

La fabrication des claies, des balais traditionnels, des paniers, des éventails faits à base des feuilles de palmier et du rônier. C’est avec cette activité génératrice  de revenus que les élèves de l’Ecole primaire publique de Kpavé dans l’arrondissement de Badazouin, commune de Bopa appuient la cantine  scolaire de cet établissement scolaire. L’idée de fabriquer des balais et ces produits de vannerie est venue des enseignants. « Au lieu d’acheter les balais pour nettoyer la cour de l’école, les paniers pour garder les ustensiles de cuisine ou servir de poubelle, les claies pour clôturer la cuisine de l’école, les élèves de l’Epp Kpavé préfèrent les fabriquer eux même. C’est ainsi que lors d’une séance, l’activité a été retenue pour appuyer la cantine. Elle a démarré depuis 2 ans », explique le Directeur de l’école Alphonse Houffon. Les élèves intéressés travaillent dans trois ateliers. Le premier atelier comporte les enfants du Ce1 qui font des balais. Le deuxième atelier fait des élèves du Ce1-Ce2 s’occupe de la fabrication des paniers et des éventails. Et le troisième atelier est constitué des grands qui fabriquent des claies. Les ateliers ne se tiennent pas tous les jours. Une programmation est bien établie pour ne pas empêcher les activités pédagogiques. Les ateliers se tiennent trois fois au cours d’une année scolaire. « La vente de ces balais, claies, paniers ….etc fabriqués est confiée aux femmes cuisinières. Les revenus sont utilisés pour le fonctionnement de la cantine. « Avec les sous nous apportons de la protéines aux enfants. Nous agrémentons les repas servis aux enfants à midi, de sojà, d’œufs et de poissons. Au cours de l’année scolaire 2023-2024, l’école a fait un chiffre d’affaire de 15.000 F », ajoute le Directeur. A ses dires, un avantage est accordé aux élèves qui participent aux ateliers. Ils sont d’office pris en charge et ne paient plus les souscriptions de 25 F par tête exigées. Bien gérée par des encadreurs Faustin Alokpé, Noel Hounza et Durand Houssou, l’activité entend non seulement contribuer à la cantine mais également initier et former ces apprenants à ce métier, précise M. Houffon qui appelle les bonnes volontés à leur offrir les gangs afin d’assurer la sécurité des enfants qui lors des travaux enregistrent parfois des cas de blessures dus à la manipulation de la lame.

Victorin FASSINOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *